.... Interview with David Frossard, creator of Frapin perfumes, and distributor of rare fragrances .. Rencontre avec David Frossard, créateur des parfums Frapin et distributeur de parfums rares ....

 

....

Some moments are life-changing. My parisian encounters with the Différentes Latitudes crew, and the discovery of the niche perfumes they create and distribute have inspired the creation of the new perfume counter H Parfums.

..

Il y a des instants dans une vie qui s'avèrent décisifs, mes rencontres parisiennes avec l'équipe de Différentes Latitudes et la découverte des parfums rares qu'ils créent et distribuent sont à l'origine du tout nouveau comptoir parfums pour hommes et femmes de la boutique.

....

David Frossard.jpg

....

CONVERSATION WITH DAVID FROSSARD

You studied philosophy, you boxed, you still teach; how did you “land” in the world of perfume? 

My uncle had a perfume distribution company in Africa and the Indian Ocean and I worked in his warehouse when I was studying philosophy. Then he offered me a distribution job in Africa, which I refused because I wanted to be a teacher. But then I ended up accepting it; I told myself: it’s an adventure!  

You founded a niche perfume distribution company about ten years ago. What pushed you in that direction? 

I noticed that the major known brands like Givenchy, Dior, etc, were selling under the guise of making a mass market or medium market product into a luxury. Their system was to do mass communication with enormous budgets and movie stars, and then obtain an immediate return on investment. The products are highly standardized, particularly through blind tests. They bring people together in a room to find the lowest common denominator: generally, it’s that the perfume is fresh, that it smells a little good, a little clean. These are very easy things. 

Fortunately there is an informed clientele who love perfume and who are looking for real creativity in perfumery. That’s what I sensed when I set up my company ten years ago. The market has evolved greatly in the past 4 years. The big groups aren’t growing any more. That’s why they’re vying with new product launches to avoid losing too much market share. The niche has exploded. It is now being bought out by the big groups who know this is the future of the perfume industry. 

How do you choose a perfume? 

Perfume is a reflection of personality, of a certain originality that people put forward. It requires a certain amount of research and exploration. 

You choose a perfume like you choose a book. You think about what you want to read, you browse in the bookstore, you ask yourself is this really what I feel like reading right now?  It’s not like buying a loaf of bread in 2 seconds. 

If I take my time choosing a perfume that suits me, that has a story that pleases me, that has scents that appeal to me, then it becomes something authentic, and when someone smells me, he’ll say, “what are you wearing?” and I’ll answer, “it’s a unique perfume I found in a very special boutique…”

What’s the difference between the niche and the commercial market in terms of raw materials?

90% of the time, the commercial perfume industry doesn’t need to use expensive fine raw materials. They have a cost of goods for their product that is very, very low, generally 3%. Except in the limited editions. With their advertising clout, they don’t need to make a product with creative juices, raw materials that have a value of 250 to 500 euros per kilo, which is what is involved in our case. Why? Because we aren’t known and people have to appreciate a certain olfactory quality and feel that the perfume has staying power, that it’s something different. 

When you go into large surface stores, the perfumes are presented in well-defined sections, men or women. The niche proceeds in a completely different way with a mixed perfume offering, at least most of the time. 

This whole Man/Woman story was created with the same vision of perfume as a mass market product. But perfume as such isn’t for men or for women. It depends on the culture. In the Middle East, many men wear very refined rose notes and this suits them very well. There are women who wear woody perfumes that are magnificent. It depends on their personality and the pH of their skin. You can be a big guy with lots of tattoos and counterbalance this with a floral note. Obviously, when creating perfumes, there are some stories that are more masculine, others that are more feminine. 

Above all, the perfumes I create or distribute seek to express a certain point of view, like French-style quality and elegance with Frapin, dark romantic creativity with Liquides Imaginaires, or Parisian femininity with BDK Parfums.  

..

ENTRETIEN AVEC DAVID FROSSARD

Vous avez étudié en philosophie, vous avez fait de la boxe, vous l'enseignez toujours; comment avez-vous 'atterri' dans le monde du parfum ?

Mon oncle avait une société de distribution de parfums sur l’Afrique et l’Ocean Indien et j’ai travaillé dans son entrepôt lorsque j’étudiais en philosophie.  Ensuite, il m’a proposé un job de distribution en Afrique que j’ai refusé parce que je voulais être prof.  Et puis j’ai fini par accepter; je me suis dit: c’est l’aventure !  

Vous avez fondé une société de distribution de parfums de niche il y a une dizaine d’années, qu'est-ce qui vous a poussé dans cette voie ?

Je me suis aperçu que les grandes marques connues comme Givenchy, Dior, etc, vendaient sous couvert de faire du luxe un produit ‘mass market’ ou ‘medium market’.  Leur système c’est de faire de la grosse communication avec d’énormes budgets et des stars de cinéma, puis d’avoir un retour immédiat sur investissement.  Du coup les produits sont très standardisés; notamment grâce aux blind tests:  on réunit des gens dans une salle pour trouver le plus petit dénominateur commun : généralement, c'est que le parfum soit frais, qu’il sente un peu bon, un peu propre, des choses très faciles.

Heureusement il existe une une clientèle éclairée, qui aime le parfum et qui recherche une vraie créativité dans la parfumerie.  C’est ce que j’ai senti quand j’ai monté ma société il y a dix ans.  Le marché a beaucoup évolué depuis 4 ans, les grands groupes ne progressent plus, c’est pour cela qu’ils se battent à coups de lancements pour ne pas trop perdre de parts de marché.  La niche a explosé et est maintenant rachetée par les grands groupes qui savent que c’est l’avenir de la parfumerie.

Comment choisit-on son parfum  ?

Le parfum, c’est le reflet de la personnalité, d’une certaine originalité qu’on met en avant.  Ça demande un certain travail de recherche, d’exploration.

On choisit un parfum comme on choisit un livre,  on réfléchit à ce qu’on a envie de lire, on flâne dans la librairie,  on se demande est-ce bien que j’ai envie de lire en ce moment ?  On ne le prend pas comme une baguette de pain en 2 secondes. 

Si je prends mon temps pour choisir un parfum qui me ressemble, dont l’histoire me plaît, dont le jus m’interpelle, alors ça devient quelque chose d’authentique, et quand quelqu’un me sentira, il dira, « mais attends, qu’est-ce que tu portes là ? » tu répondras, « c’est un parfum unique que je trouve dans une boutique très spéciale…

Quelle différence entre la niche et le commercial du côté des matières premières ?

Dans 90% du temps, la parfumerie commerciale n’a pas besoin d’utiliser des belles matières premières chères.  Ils ont un 'cost of goods' de leur produit qui est très très bas, généralement de 3 %.  Sauf dans les éditions limitées.  Avec leur force de frappe publicitaire, ils n’ont pas besoin de faire un produit avec des jus créatifs, des matières rares qui ont une valeur de 250 à 500 euros le kilo, ce qui est notre cas à nous.  Pourquoi ?  Parce que nous ne sommes pas connus et il faut que les gens apprécient une certaine qualité olfactive, sentent que le parfum tienne,  qu’il a quelque chose de différent.

Lorsqu'on va dans des grandes surfaces, les parfums sont présentés dans des sections bien définies, homme ou femme.  La niche procède tout autrement avec une offre de parfums mixtes, du moins la plupart du temps.

Toute cette histoire Homme/Femme a été créée dans la même vision du parfum comme un produit de ‘mass market’.  Or le parfum n’est en tant que tel ni pour les hommes ou pour les femmes, cela dépend des cultures.  Au Moyen-Orient, beaucoup d’hommes portent des notes de rose très raffinées et ça leur va très bien.  Il y a des femmes qui portent des parfums boisés qui sont magnifiques, cela dépend de la personnalité et du PH de sa peau. On peut être un grand gars plein de tatouages et jouer le contre-pied en portant une note florale.  Évidemment, quand on crée des parfums, il y a des histoires qui sont plus masculines, d’autres plus féminines.

Avant tout, les parfums que je crée ou distribuent cherchent à exprimer un certain point de vue,  comme la qualité et l’élégance à la française avec Frapin, la créativité romantique noire avec Liquides Imaginaires, la féminité parisienne avec BDK Parfums.  

....

....

Frapin, BDK Parfums and Liquides Imaginaires are available at H Parfums in Montreal, and on our website hparfums.com.

Article: Louise Lamarre

..

Frapin, BDK Parfums et Liquides Imaginaires, maintenant disponibles au comptoir H Parfums à Montréal et sur notre site hparfums.com.

Texte: Louise Lamarre

....

 
Louise Lamarre